Médiation

« Le conflit ne repose pas sur une réalité objective : il est dans la tête des gens. La vérité n’est qu’un argument parmi d’autres – peut-être bon, peut-être pas – pour venir à bout d’un différend. Mais le différend lui-même n’existe que parce que les pensées sont différentes. »

Roger Fisher / William Ury du Projet Harvard de négociation.

INTRODUCTION

La grande majorité des organisations publiques ou privées, ainsi que les organismes communautaires, ne sont pas encore très familiers avec les connaissances en résolution de conflits et la gestion des différences. Cela ajoute un niveau de difficulté à l’inclusion des immigrants, ayant eux-mêmes leurs propres méthodes de résolution de conflits.

La médiation interculturelle est l’intervention d’une tierce personne, à la demande des parties aux prises avec un conflit interculturel, c'est-à-dire entre personnes de cultures différentes. Cette tierce personne est aussi appelée à gérer des conflits intra-culturels.

S’il n’est pas facile de dénouer un conflit entre les personnes d’une même culture, le fait d’appartenir à des cultures différentes augmente le niveau de complexité des problèmes à cause des différentes méthodes de résolution de conflits, des différences linguistiques et culturelles, des multiples interprétations des paroles et des comportements et des valeurs religieuses propres à chacun. C’est pourquoi le projet Médiation Interculturelle Outaouais a été mis sur pied en 2011.

L’Accueil-Parrainage Outaouais (APO) s’est associée avec Negocom International, le Bureau international du Cégep de l’Outaouais (BICO) et la Ville de Gatineau pour la réalisation de ce projet.

DESCRIPTION

Nous réalisons ce projet en offrant des technologies modernes en communication interculturelle, que ce soit sous forme de négociation, de médiation, de résolution de conflits et de dialogue.

Nous sommes un groupe de personnes, médiateurs/médiatrices, formateurs et instructeurs offrant nos services gratuitement surtout aux immigrants, mais aussi aux autres personnes qui vivent dans un même environnement interculturel pour aider ces personnes aux prises avec des disputes et des conflits qu’elles n’arrivent pas à résoudre. Nous aidons également les organismes communautaires aux prises avec les mêmes difficultés.

BUT DU PROJET

  • Offrir des services de qualité à la population de la région de l’Outaouais.
  • Permettre de mieux comprendre les problèmes rencontrés au quotidien afin de faciliter l’intégration harmonieuse des immigrants à la société québécoise.

OBJECTIFS DU PROJET

  • Développer les habiletés à comprendre les causes du conflit et à intervenir au quotidien.
  • Apprendre à désamorcer les conversations difficiles, les disputes et les conflits avant qu’ils ne deviennent violents.
  • Développer chez les participants les habiletés à mieux communiquer et à négocier dans une relation interculturelle et intra-culturelle.
  • Faciliter les liens entre les différentes cultures et la société d’accueil.

PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

Accueil-Parrainage Outaouais
Ville de Gatineau
Bureau international du Cégep de l’Outaouais (BICO)
Negocom International

SERVICES

Formation de groupe sur :

  • le rôle des perceptions dans les conversations difficiles, les disputes et les conflits
  • la façon d’aborder une conversation difficile
  • la médiation (devenir médiateur)
  • la communication interculturelle
  • la négociation interculturelle

Intervention :

  • médiation à la demande d’une ou des parties aux prises avec un conflit
  • médiation au sein d’un organisme aux prises avec une conversation difficile ou conflictuelle

Dialogue interculturel :

  • mieux comprendre l’autre;
  • expliquer sa vision;
  • se respecter mutuellement peu importe notre histoire et nos croyances.

À QUI S’ADRESSE CE PROJET

  • aux membres des communautés culturelles et aux personnes de leur entourage aux prises avec des problèmes tels que : conflits, disputes, négociations interculturelles, etc.
  • aux différents organismes de l’Outaouais comme les organismes communautaires, les institutions religieuses, les associations culturelles, les maisons de quartier, les écoles, la Ville de Gatineau, les entreprises, etc.