Nouvelles

Carrefour des médias

Sur une base hebdomadaire, l’APO sélectionnera une variété d’articles portant sur les thèmes allant de l’immigration, de l’accueil et de l’intégration des réfugiés, en passant par la francisation et la lutte au racisme afin de vous les partager.

Semaine du 29 mai au 4 juin 2021 :  1) une nomination inspirante à Québec, 2) des procédures défaillantes d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) en matière de parrainage, et 3) le sort des travailleurs temporaire au Québec sous les projecteurs.

1) À Québec, Iréna Florence Harris fait le lien entre la Vieille Capitale et ses nouveaux arrivants (Le Devoir, le 31 mai 2021)

C’est en déménageant de Québec en Arizona que Iréna Florence Harris prend conscience de sa différence québécoise. Née d’un père militaire afro-américain et d’une mère québécoise aux racines huronnes-wendates, elle doit suivre, à l’âge de cinq ans, les déplacements du patriarche. « Là, on l’a vu, le racisme ! Là-bas, c’est comme : les Blancs [tout en haut], les Noirs [en bas]. Après ça, en dessous, je n’étais jamais sûre si c’étaient les Mexicains ou les Amérindiens. Mais nous, avec notre famille racisée, on était en bas de tout ça. ».

Lire l’article en entier

2)  Des dossiers d’immigration renvoyés et perdus, des candidats désespérés (ici.radio-canada.ca, le 2 juin 2021)

En cas de question supplémentaire ou de pièces manquantes, le ministère fédéral de l’Immigration renvoie l’intégralité d’un dossier d’immigration par la voie postale ordinaire, sans aucun numéro de suivi.

Lire l’article en entier

3) Québec solidaire appelle la CAQ à protéger les droits des travailleurs temporaires (Le soir, le 2 juin 2021)

À la suite de révélations accablantes concernant les conditions d’hébergement des travailleurs étrangers temporaires employés pour l’entreprise Les productions horticoles Demers, les responsables pour Québec solidaire en matière d’immigration et d’agriculture, Andrés Fontecilla et Émilise Lessard-Therrien, pressent le gouvernement de la CAQ de rapatrier le programme des travailleurs étrangers temporaires du gouvernement fédéral et de leur offrir des permis de travail ouverts afin de mieux les protéger des potentiels abus de la part de leurs employeurs.

Lire l’article en entier