Nouvelles

Carrefour des médias – du 10 au 16 juillet 2021

Sur une base hebdomadaire, l’APO sélectionne une variété d’articles écrits sur les thèmes de l’immigration, de l’accueil des réfugiés et du racisme afin de les partager avec ses lecteurs.

Semaine du 10 au 16 juillet 2021 : 1) Plaidoyer afin que le Québec garde le contrôle de son système d’immigration et d’intégration, 2) «Chute historique  des demandes pour des considérations d’ordre humanitaire au Canada en 2020, 3) Quand Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) empêche des enfants de résidents temporaires de revenir au pays après un séjour à l’étranger, et 4) Réflexions sur le processus d’intégration des immigrants.

Cliquer sur le titre pour lire l’article en entier. À noter que l’APO ne partage pas nécessairement les opinions exprimées par ces sources externes.

 

1) Le dossier de l’immigration au Québec va mal (Idées, Le Devoir, le 14 juillet 2021)

Le 6 juillet dernier, Robert Dutrisac notait que « [la] superposition des administrations canadiennes et québécoises [en matière d’immigration] cause des lourdeurs inacceptables dont il faudra bien se débarrasser ».

 

2) Forte hausse des rejets de demandes d’immigration humanitaire au Canada en 2020 (Le Devoir, le 14 juillet 2021)

Le Canada a rejeté 5000 demandes de résidence permanente pour des considérations d’ordre humanitaire en 2020, soit plus que jamais observé en cinq ans. Le taux de refus a ainsi bondi de 20 % en pleine pandémie, sans que les politiques gouvernementales aient officiellement changé, a dénoncé en conférence de presse mardi le Réseau des droits pour les personnes migrantes.

 

3) Enfants refoulés à l’entrée du Canada : « aberration » dénoncée et « humanité » réclamée  (ICI Radio-Canada, le 13 juillet 2021)

Les mesures restrictives à la frontière sont mises en place pour « protéger la sécurité et la santé de tous les Canadiens », répond le ministre de l’Immigration.

 

4) Ces immigrants qui changent le monde (Idées, La Presse, le 13 juillet 2021)

Si l’histoire nous permet de mieux comprendre le présent, on réalise que l’immigration au Québec a pris graduellement son importance à partir de la Révolution tranquille. Cela s’est concrétisé en 1991 par une entente historique entre le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec. Celle-ci visait à donner plus de pouvoirs au Québec en matière de sélection des immigrants et lui octroyait davantage de ressources financières pour les accueillir et pour les intégrer. C’est à la suite du cuisant échec de l’accord du lac Meech en juin 1990, que cette entente, unique au Québec, pu enfin être ratifiée.